Actualités

RSS
  • Main portant une loupe permettant de mieux discerner une personne parmi plusieurs 05-02-2016

    Le service missions temporaires recrute

    le service Missions Temporaires recrute des agents intérimaires.

  • image par défaut 04-02-2016

    Vapotage sur les lieux de travail

    La cigarette électronique ne faisait l'objet d'aucune réglementation spécifique mais la mesure d'interdiction était annoncée.

    La loi n° 2016-41 du 26 janv. 2016 de modernisation de notre système de santé (JO 27 janv.) modifie le Code de la santé publique.

  • Médecin avec un stétoscope autour du coup, écrivant sur une feuille blanche posée sur un bureau. Son visage n'est pas visible. 22-01-2016

    Contre-visite médicale - Abandon de poste

    Le Conseil d’Etat est venu renforcer les obligations du fonctionnaire placé en congé maladie en précisant les possibilités d’action de l’Administration lorsqu’un de ses agents refuse de se soumettre à une contre-visite médicale.

Toutes les actualités

Agenda

Tous les évènements

Zoom sur

Médecin avec un stétoscope autour du coup, écrivant sur une feuille blanche posée sur un bureau. Son visage n'est pas visible.

Médecine professionnelle et préventive

Le projet de service de médecine professionnelle et préventive intégré au Centre de gestion est en bonne voie :

  1. Les employeurs territoriaux délibèrent unanimement en faveur de ce projet ;
  2. Les recrutements s’opèrent : un premier médecin de prévention, directeur adjoint du Pôle santé au travail, est recruté à compter du 1er décembre 2015. D’ores et déjà, il travaille sur trois dossiers prioritaires :
  • l’implantation territoriale des cabinets médicaux (éloignement maximum 35 kilomètres/35 minutes)
  • la constitution de son équipe : les candidatures de médecin de prévention et d’infirmiers santé au travail sont à l’étude,
  • le logiciel de gestion médicale.

 L’intégration et l’organisation de cette mission sont régies par trois principes fondamentaux posés par le Conseil d’administration :

  1. la proximité et la cohérence territoriale,
  2. la compétence pour une expertise médicale en santé au travail (médecin de prévention – infirmiers santé-travail),
  3. le coût maintenu constant de la prestation, à l’heure où les ressources des collectivités sont comptées.

Sur ce dernier point : la contribution financière adoptée est de 72 euros hors taxe par agent. Ce montant garantit un coût ajusté et moindre car exonéré de TVA.